Accueil > Saint Jacques de Compostelle, France > Saint Jacques de Compostelle - Du Puy en Velais à Conques (205 kms) - 1ère étape

Saint Jacques de Compostelle - Du Puy en Velais à Conques (205 kms) - 1ère étape

Rédigé par Arnaud - - Aucun commentaire

dsc_0627.tbLe chemin de Saint Jacques de Compostelle a été crée et instauré au IXème siècle, après la découverte supposée du tombeau de Saint Jacques. Depuis le XIème siècle, ce grand pélerinage de la chrétienté venant de toute l'Europe a pour but de rejoindre la cathédrale Saint Jacques de Compostelle en Espagne. En France plusieurs chemins "officiels" de Saint Jacques arrivent pour la plupart d'entre eux à la frontière, à Saint Jean Pied de Port, plus exactement. Puis ils continuent en Espagne par deux chemins, dont le plus connu est la Camino Francès. En France donc il y a quatre chemins : la voie de Paris, appelé via Turonensis, la voie de Vézelay, appelé via Lemovicensis, la voie d'Arles, appelé via Tolosana et le plus fréquenté, la voie du Puy en Velais, appelé via Podiensis. J'ai donc commencé mon chemin par cette dernière avec un de mes amis : Pierre. Chaque année le chemin de Saint Jacques est parcouru par des milliers de personnes, fervent pélerins, randonneurs ou touristes, tous trouvent une motivation, tant au niveau spirituel ou sportif, afin d'arriver au but ultilme : Saint Jacques de Compostelle. Rien n'est imposé, chacun peut le faire à son rythme. Pour les plus courageux ce chemin peut-être fait en une seule fois, généralement en deux à trois mois, mais d'autres, comme moi, qui n'ont pas la possibilité de partir plusieurs mois, le font en plusieurs étapes. Il faut évidemment un petit entrainement à la marche et surtout supporter plusieurs jours de randonnées avec une météo parfois capricieuse.

1 - La carte et informations sur le chemin :

carte-saint-jacques-etape1.tb    Signe de Saint Jacques :

logo-saint-jacques-compostelle

- Longueur de la voie Podiensis : 1500 kms

- Longueur de la 1ère étape (Le Puy en Velais - Conques) : 205 kms

- N° du chemin : GR65

- Ville de départ et d'arrivée : Le Puy en Velais (France) - Santiago (Espagne)

- Villes principales traversées : Puy en Velais, Conques, Figeac, Rocamadour (variante), Cahors, Moissac, Eauze, Aire sur l'Adour, Saint Jean Pied de Port

- Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : Du Puy en Velais à Conques (205 kms)

2 - Informations pratiques :

Transport jusqu'au Puy : Pour aller au Puy en Velais, quelques moyens de transport sont à votre disposition. Tout d'abord par le train, vous avez une gare directement au Puy en Velais. Si vous venez de Paris vous devez changer à Lyon. Il y a des trains tous les jours de l'année. Il existe aussi un vol quotidien en partance de l'aéroport d'Orly par la compagnie Hexair, veuillez vous renseigner pour les horaires. Enfin vous pouvez partir en voiture, c'est un peu plus long, environ 5 heures de route, mais c'est plus économique. Moi j'ai pris le système de convoiturage et je suis passé par Blablacar. Aussi si vous ne pouvez pas faire le trajet en entier ou en une seule fois, vous trouverez à chaque étape, sur les grandes villes traversées de nombreux moyens de transport pour rentrer chez vous.

Hébergements : Sur le chemin vous trouverez de nombreux hébergements, nous pouvons dire même que sur la voie du Puy, ils se sont bien développés depuis de nombreuses années. Vous trouverez très facilement donc à chaque étape de nombreux hôtels, maisons d'hôtes, camping et surtout des gîtes d'étapes. Je vais parler de ces derniers en disant qu'ils sont nombreux et à des prix très avantageux. La plupart d'entre eux vous offre le couchage (lit, oreillers et la plupart des couvertures), le petit déjeuner et bien souvent la demi-pension, tout ça pour un prix quotidien de 30 à 35 euros environ. Se sont souvent des chambres de 4 à 6 lits, mais quelques fois, des grands dortoirs de plus de 10 lits. Dans mon carnet de voyage, je vous donnerai les gîtes dans lesquels je suis passé.

Cuisine : Les repas dans les restaurants et hébergements sont variés, vous trouverez la plupart du temps, le long de votre chemin une cuisine locale et des plats de la région. Par exemple au Puy en Velais, la spécialité est la lentille, vous aurez le soir de nombreux plats à base de lentille. Dans l'aubrac ça sera la fameuse viande, accompagnée de l'Aligot, sorte de purée de pommes de terres mélangée à du fromage. Vous aurez aussi de nombreux fromages délicieux, comme le Lozère ou le Cantal. Les prix des repas sont très variés et pas très cher, vous aurez le soir un dîner entre 12 et 15 euros. A midi, je vous conseille de ne pas trop manger, pour ma part j'avais quelques fruits, un bon fromage et une baguette de pain, c'est tout.

Equipement : Randonner sur la route Saint Jacques se prépare certes au niveau physique, mais aussi au niveau de l'équipement. Aujourd'hui la panoplie du randonneur est très complète et utilise des matières légères et respirantes. Aussi cela dépend comment vous allez faire ce chemin, en une seule fois ou plusieurs étapes et aussi si vous allez tout emporter avec vous où si votre bagage vous accompagnera à la prochaine étape. Ceci est primordiale afin de bien doser de ce que vous allez emporter pendant votre séjour. Voici une liste de matériel non exaustive à emporter, si vous faites comme moi en plusieurs étapes :

  • La Crédentiale et la coquille Saint Jacques : Ce sont des éléments indispensables du pélerin de Saint Jacques. Tout d'abord le carnet de route du pélerinage, il permet à chaque étape du jour de marquer votre passage, afin d'obtenir au bout de la route à Santiago, la fameuse Compostella. Ce document remis par les officiels identifie que vous avez bien fait la route Saint Jacques dans son intégralité. Aujourd'hui c'est un peu moins vrai, il faut accomplir les cents derniers kilomètres à pied ou les trois cents kilomètres à vélo pour obtenir ce précieux diplôme. Pour valider votre passage vous devez soit au gîte de votre étape ou mieux encore, si c'est possible à la paroisse où vous passerez, de faire tamponer ce document. Autre signe du bon pélerin, la coquille, elle se porte au niveau de votre sac à dos, elle n'est pas indispensable, mais elle montre bien que vous êtes pélerin de Saint Jacques. Vous pouvez obtenir ces deux objets directement à la boutique de la cathédrale du Puy en Velais, où la commander par Internet.
  • Le sac à dos : Il doit être léger et compris entre 35 et 40 litres. Le contenu de votre sac ne doit pas dépasser 10% de votre poids. Quelques détails sont importants, comme la ceinture du sac sur le ventre et celle qui est au niveau de l'homoplate, elles doivent êtres attachées sur votre corps. Ainsi les sangles doivent être bien ajustées à vos épaules et régler votre sac est important, avant de vous lancer sur le chemin. La plupart de ces sacs sont équipés d'une protection de pluie surtout si vous n'avez pas de cape de pluie qui les recouvrent. A l'intérieur du sac, pour ma part j'ai pris aussi une poche d'eau avec un tuyau au lieu d'une gourde, ce qui permet de boire toute la journée (très important, voir plus bas) sans s'arrêter. Une poche à l'intérieur du sac est prévue à cet effet. Pour ma part j'ai acheté le sac, de la marque Deuter Pro 42. Sur ce modèle vous avez un filet entre le dos et le sac, ce qui permet au dos d'être bien aéré.
  • Les chaussures de marche : Il est important d'avoir de bonnes chaussures de marche pour plusieurs jours de randonnée. Il n'est pas important d'avoir des chaussures montantes ou de montagnes, ces chaussures doivent être surtout légères, respirantes et imperméables. Privilégiez les chaussures en Gore Tex et avec une semelle Vibram. Je vous conseille d'avoir quand même au départ du Puy en Velais des chaussures montantes qui tiennent bien la cheville. Il y a pas mal de montées et de descentes sur cette première partie du chemin.
  • Vêtements : Comme toutes randonnées sur plusieurs jours, il faut des vêtements adaptés à n'importe quels temps. Premièrement le coton est à bânir, car il est très long à sécher, privélégiez des matières synthétiques. Vous trouverez des tee-shirts et des sous vêtements pas très chers chez Decathlon. Aux alentours de 10€ vous avez un tee-shirt et pour le même prix, pour les hommes vous avez des caleçons de la marque Kalenji pour 12€. Prenez environ 3 tee-shirt et 3 caleçons, vous pouvez les laver le soir au gîte et ils sèchent pendant la nuit. Un pantalon léger de randonner est suffisant, prenez aussi un pantalon de rechange. Munissez-vous aussi de trois paires de chaussettes de randonner légères. Au niveau de la pluie, cela dépend de ce que nous aimez porter. Moi je n'aime pas vraiment les capes de pluies, pas pratique à ranger et on transpire beaucoup, si vous marchez longtemps. Pour ma part j'ai pris un surpantalon imperméable une veste Goretex et surtout un grand parapluie spécial randonnée (voici celui que j'avais acheté, de la marque Euroshirm), qui est plus pratique, très solide, léger, facile à ranger et à accrocher à une lanière du sac à dos. En plus vous n'êtes pas obliger de vous couvrir la tête. En été, n'oubliez pas les lunettes de soleil, chapeau et crème solaire. Traverser le plateau de l'Aubrac sans ces protections, ça va être très difficile.
  • Affaires de toilettes : Emmener vos affaires de toilettes classiques : brosse à dent, dentifrice, rasoir, mousse à raser, etc. Vous pouvez trouver dans n'importe quel supermarché ces ustencils en petite taille. Je voudrais souligner sur le fait de prendre uniquement un savon de Marseille (les petits savons jaunes de la marque Le Chat, font très bien l'affaire). Il permet de faire tout, laver votre corps, les cheveux et même de faire la lessive. Acheter aussi chez Decathlon une serviette de toilette petite, légère et qui sèche vite. Prenez avec vous si c'est possible une petite corde à linge et quelques pinces.
  • Couchage : Emener avec vous soit un drap, un sac à viande ou un petit duvet si vous avez l'intention de dormir dans les gîtes. Ces derniers ne fournissent pas de couchage à proprement dit. Moi j'ai obté pour un petit duvet de 600 grammes que vous pouvez trouver chez Decathlon pour 35€ environ, il est très bien. Eléments indispensables pour ceux qui ont des difficultés à s'endormir, les boules Quiès ou bouchons sont très utiles. Sans ça, vous pouvez passer des nuits blanches.
  • Equipements divers : les bâtons de marche : ils sont très utiles, mais pas indispensables, néanmoins je pense qu'il sont quand même nécessaires, au bout de quelques jours de marche, vous verrez bien la différence. La gourde : cela dépend ce que vous voulez prendre : gourde ou poche d'eau, la capacité que je vous suggère est de deux litres minimum. Pour moi la gourde est indispensable à la marche, il faut surtout boire très régulièrement, deux à trois gorgées suffisent, mais boire régulièrement permet d'éviter les tandinites, ce qui pourrait gâcher le reste de votre randonnée. C'est pour cela, je pense que la poche d'eau est très pratique, cela vous évite de vous arrêter sans cesse. L'appareil photo n'est pas indispensable non plus, mais étant donné les paysages que nous traversons, surtout au début du parcours, il serait dommage de s'en priver. Vous pouvez opter pour de petits appareils qui se rangent facilement dans la poche et que vous pouvez sortir aussi très rapidement. Pour ma part, j'ai pris mon reflex Nikon D90, j'avais une bonne sacoche avec moi qui pouvait s'accrocher facilement à la ceinture du sac à dos. Avec le poids, je ne l'ai pas vraiment senti pendant toute la marche. Le GPS : pas indispensable du tout, surtout que le chemin est bien balisé, mais moi je l'ai pris pour garder les tracés du parcours et ainsi vous les faire partager dans cet article. Puis j'aime bien savoir aussi le nombre de kilomètres que j'ai fait par jour. Aussi comme je suis un adepte du Geocaching, j'ai essayé de chercher quelques caches sur le chemin. Le GPS que j'ai pris est l'excellent Garmin Etrex 30. Ci-dessous vous avez les fichiers de traces GPX à télécharger, que vous pouvez insérer dans le logiciel Basecamp de Garmin (gratuit). Ce logiciel très bien fait, vous pouvez l'utiliser pour préparer vos randonnées.

3 - Le carnet de voyages :

DSC_0362.tb Lundi 29 septembre 2015 : Nous avions rendez-vous Pierre et moi à 9h00 devant l'hôtel Mercure, dans le 13ème arrondissement, à la sortie du métro Quai de la Gare. De là, nous attendais Jean, notre conducteur qui va nous emmener jusqu'au Puy en Velais. Par coincidence, Jean est président d'une association des amis de Saint Jacques de Compostelle qui se trouve dans les Vosges. Nous avons pu discuté beaucoup du chemin de Saint Jacques pendant le trajet et évidemment nous avons eus de précieux conseils. Après un long trajet de six heures, nous arrivons enfin vers 16h à destination. Nous allons tout de suite au premier gîte du séjour, à la Maison Saint François où nous allons déposer notre sac. Nous commençons par une petite visite de la cathédrale et de ses alentours. Nous rentrons dans la cathédrale et commençons à déambuler à l'intérieur de l'édifice. Cet belle cathédrale a été érigée au XIIème siècle et sa particularité est l'art Roman qui est omni présent. Vous pourrez admirer ces six voûtes romanes. DSC_0310.tbNous arrivons au début à la fameuse et belle statue de Saint Jacques, où nous sentons déjà une petite émotion, à l'idée que demain matin sera le point de départ de notre long chemin vers Santiago nous enchante. Nous continuons notre visite pour admirrer aussi la vierge Noire qui se trouve sur l'autel. Ensuite à gauche de l'autel se trouve le caveau des evêques qui sont enterrés dans la basilique. Enfin nous terminerons cette visite par la boutique qui se trouve à l'entrée où nous allons acheter notre fameuse coquille Saint Jacques. Nous sortons de la cathédrale et nous remontons la rue étroite pour aller à la statue de la Vierge. Nous payons l'entrée (5 euros) et nous remontons de nouveau le chemin qui serpente jusqu'au monument. En haut nous avons une vue magnifique sur la ville du Puy, sur la cathédrale et de l'autre côté sur l'église Saint Michel perchée en haut d'un rocher. Nous montons à l'intérieur de la statue de la Vierge et nous gravissons les marches jusqu'au sommet. La fin se termine par une échelle où nous pouvons admirer une très belle vue. Nous descendons et nous rejoignons le gîte pour le dîner. Nous aurons un bon repas de jambons cuits et surtout les fameuses lentilles du Puy. A table nous faisons aussi connaissance des premiers pélerins qui nous accompagnerons jusqu'à Nasbinals.

Album de photos : Arrivée jusqu'au Puy en Velais

DSC_0382.tbMardi 30 septembre 2015 : Nous nous levons vers 6h30 pour le grand départ, nous sommes tout exités à l'idée que nous allons enfin faire le grand chemin jusqu'à Conques, mais aussi de continuer ensuite vers Saint Jacques. Nous nous préparons avec nos affaires de randonnées et nous descendons jusqu'à la cathédrale pour assister à la première messe de 7 heures. Nous rentrons dans l'édifice et dans un silence absolu nous voyons quelques personnes en train de prier. La lumière à l'intérieur de l'édifice est belle et chaleureuse, elle illumine bien le Choeur. Nous nous asseyons sur le banc de devant et nous attendons le début de la messe. Quelques instants plus tard une religieuse nous demande si nous pourrions faire la quête au milieu de la messe, nous acceptons avec grand bonheur. Avant le début de la cérémonie, de nombreux randonneurs avec leur sac à dos arrivent, nous serons presque une cinquantaine à partir sur les chemins ce matin. Nous assistons à la messe qui va durer une petite heure, elle sera très belle et très émouvante. A la fin de la cérémonie, le prêtre invite les pélerins à venir près de la statue de Saint Jacques et il demande à chacun de qu'elle région nous venons, nous allons découvrir que toutes les régions sont représentées, mais aussi le monde entier, il y aura quelques américains, hollandais, belges, espagnols et pleins d'autres nationalités. A la fin de la bénédiction, nous recevrons par le prêtre une intension de prière à emmener jusqu'à Saint Jacques, nous aurons aussi la médaille du Puy en Velais et un petit chapelet. Puis nous nous dirigeons vers la boutique où l'une des Soeurs de la communauté nous tampone le premier et beau tampon sur notre crédential. Nous quittons la cathédrale et nous rejoignons le gîte afin de prendre le petit déjeuner et notre sac à dos, nous serons les derniers à partir. Nous rejoignons le parvi de la cathédrale sous un soleil magnifique, la journée va très bien commencée. Nous restons quelques instants devant l'immense escalier et la belle porte d'entrée de la cathédrale, le départ est émouvant et nous crions avec joie le salut des pélerins de Saint Jacques : Ultréia ! Ultréia ! Ultréia ! Ce cri de ralliement date du Moyen Age et il signifie "Aller plus loin, aller plus haut". Ca y est nous partons enfin, nous descendons les rues du Puy en velais, nous nous arrêtons dans une petite supérette pour acheter quelques victuailles pour le repas de midi et nous rejoignons les hauteurs du Puy. Au passage nous voyons la première pancarte qui nous indique : Conques 205 kms et Saint Jacques de Compostelle : 1522 kms, nous sommes pas arrivés ! Nous continuons le GR65 sur les hauteurs de la ville et nous allons marcher quelques kilomètres, afin d'arriver au premier village : Saint Christophe de Dolaison. Nous nous arrêtons quelques instants pour admirer la très belle église datant du XIIème siècle, classée depuis 1907 aux monuments historiques, puis nous repartons sur le chemin, nous passons de nombreux pélerins, c'est une véritable file indienne de randonneurs. Les paysages sont vraiment très beaux, en fin de matinée nous arrivons à une autre petite chapelle installée en pleine campagne. La chapelle Saint Roch construite au XIème siècle est vraiment très belle, nous nous arrêtons pour faire une petite prière. A la sortie de nombreux pélerins se sont arrêtés pour déjeuner. Nous nous continuons notre chemin et nous monterons ainsi presque 600 mètres du Puy pour arriver en milieu d'après-midi à Saint Privat d'Alliers. Nous aurons marché aujourd'hui 24 kms. DSC_0424.tbAvant d'entrer dans le village nous faisons la connaisance du premier villageois, un ancien retraité de la Gendarmerie. Cette personne d'une grande gentilesse nous raconte la vie de son village, nous sommes très heureux de l'écouter, nous resterons avec lui une bonne demi-heure. Il s'occupe entre autre de la gestion de la paroisse et il nous invite à le rejoindre vers 19h pour avoir le tampon sur notre Crédential. Nous nous arrêtons à une terrasse de café où nous voyons débarquer les premiers randonneurs. Après cette bonne bière raffraîchissante nous allons déposer nos sacs à dos dans le gîte de la Cabourne. Nous nous retrouvons dans un dortoir de 6 personnes, puis nous décidons avant le dîner de 19h d'aller faire un tour dans le village. Nous rencontrons un autre villageois, cultivateur des fameuses lentilles du Puy, nous aurons une véritable explication sur la culture de la lentille. Nous rentrons au gîte, puis nous dînons et nous allons nous couché tôt, afin de récupérer de cette belle journée de randonnée émouvante.

Album de photos : Première journée de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : Du Puy en Velais à Saint Privat d'Alliers (24 kms) 
Altitude : Du Puy en Velais à Saint Privat d'Alliers

DSC_0481.tbMercredi 1er octobre 2015 : Nous démarrons notre journée de randonnée par un brouillard assez intense. Nous quittons le village et nous montons vers les hauteurs de Saint Privat d'Alliers, le soleil commence à apparaitre. Nous longerons une crête sous le soleil, au dessus des nuages. La vue de la vallée est très belle, nous voyons seulement le bout sommet des collines au dessus des nuages. Nous arrivons quelques kilomètres plus loin à un petit hameau : Rochegurde. Nous entrons dans la toute petite chapelle perchée au dessus de ce hameau. C'est un véritable havre de tranquilité et un bon petit moment propice à la prière et à la beauté de ce lieu, où le soleil perce à travers les vitraux. Nous quittons cette petite chapelle pour descendre dans la vallée, nous allons faire quelques kilomètres en descente pour arriver au village de Monistrol d'Alliers, cher à mon ami Pierre. En allant dans sa famille tout prêt de là, il s'arrête toujours par le train à la gare de Monistrol, cela lui donne une bonne émotion en revenant ici à pied. Nous traversons ce beau petit village de l'Alliers, puis nous montons par un bon dénivelé. Au milieu de cette montée nous découvrons la chapelle troglodyte de la Madeleine. Cette curieuse chapelle a été construite sous une roche, dite "les orgues basaltiques". Nous continuons notre montée, par traverser le village d'Escluzels et une suite de chemins qui serpentent pour arriver à 1100 mètres d'altitude sur un plateau. Nous nous arrêtons bientôt dans une belle petite prairie pour déjeuner et faire une bonne sieste d'une heure. Nous continuons ensuite notre chemin, en traversant d'autres villages comme : Le Vernet, Rognac, puis nous arrivons dans les hauteurs de Saugues, qui sera notre étape de ce soir. DSC_0525.tbNous nous arrêtons quelques instants pour admirer les drôles de scultures en bois et le village. Nous faisons la connaissance d'un autre pélerin allemand : David, qui nous quittera plus jusqu'à la fin du séjour. Nous arrivons dans le village et nous nous dirigeons vers le gîte de la Margueride. Avant le dîner nous allons visiter ce village et nous allons admirer l'immense tour des anglais. Nous aurons aimé aussi visiter le musée de la Bête de Gevaudan, mais à cette heure il est fermé. Ce village qui est une ancienne place forte du Gévaudan a été fondé au XIIème siècle, sous l'autorité d'évêques et de seigneurs. Autre fait marquant de Saugues, en 1462 a été une fondé une confrèrie des Pénitents Blancs, lors de la grande Peste de 1721, qui sévit avec violence dans le Gévaudan, cette confrérie s'est rendu en procession le lundi de Pentecôte à Notre Dame d'Estourg. Après la visite et une bonne bière nous rentrons pour le diner et nous allons dormir assez tôt, demain nous aurons beaucoup de chemin.

Album de photos : 2ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : De Saint Privat d'Alliers à Saugues (20,7 kms)
Altitude : De Saint Privat d'Alliers à Saugues

DSC_0569.tbJeudi 2 octobre 2015 : Aujourd'hui sera une des plus longues randonnées du séjour, car nous allons marcher plus de 29 kms jusqu'à Saint Alban de Limagnole. Nous commençons notre journée par prendre un solide petit dejéuner avant de partir dans un brouillard assez dense. Nous traversons le village de Saugues et le quittons rapidement. Nous marchons dans la campagne et la forêt, cette traversée donne une atmosphère assez angoissante, nous sentons que la bête du Gévaudan ne doit pas être loin ! Nous arrivons dans le village de La Clauze où nous voyons une tour classée monument historique, datant du XIIIème siècle. Nous continuons le chemin, le soleil enfin apparaît, nous traversons le village de Villeret d'Apchier. Puis nous nous dirigeons sur le GR65, à travers la forêt, nous arrivons à la petite chapelle de Saint Roch datant du XIIIème siècle. Cette petite chapelle se trouve au col de l'Hospitalitet à 1308 mètres d'altitude, elle fait la jonction entre le département de la Haute Loire et le département de la Lozère. Nous passons le village du Rouget et nous arrivons en fin d'après-midi sous un beau soleil au village de Saint Alban. Nous descendons jusqu'au gîte l'Europe qui sera un bar-restaurant. L'hôtelier nous laisse monter au dernier étage dans une grande chambre, nous serons les seuls pour cette nuit. Après avoir déposé nos sacs à dos, nous descendons prendre une bonne bière jusqu'au dîner, car il fait vraiment très chaud. Au repas de ce soir nous aurons du foie de veau à l'aligot qui sera servit avec quelques cèpes fraichement ramassés par le restaurateur.

Album de photos : 3ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : De Saugues à Saint Alban de Limagnole (29,4 kms)
Altitude : De Saugues à Saint Alban de Limagnole

DSC_0625.tbVendredi 3 octobre 2015 : Nous quittons le gîte, après un bon petit déjeuner vers 9h00. Nous montons dans les hauteurs du village pour aller au château de Saint Alban. Nous admirons l'entrée et la cour intérieure du château, puis nous rentrons dans l'office du tourisme pour avoir le tampon de Saint Alban. Nous quittons le village et nous continuons le GR65 sur les plateaux et forêts de la Lozère. Nous traversons d'autres villages, comme Chabanes Planes, Les Estrets, toujours dans ces petits villages très typiques, de belles églises, sur lesquelles nous n'hésitons pas à entrer. Après une dizaine de kilomètres de marche, nous décidons de nous arrêter en pleine campagne pour déjeuner et surtout faire une bonne sieste. Sur le passage nous rencontrons de nombreux pélerins, qui marchent d'un pas vif pour certains en direction de la prochaine étape. Nous reprenons le chemin à travers cette belle campagne, nous commençons à apercevoir les belles vaches de l'Aubrac. Nous arrivons en milieu d'après-midi à la prochaine étape : Aumont Aubrac. Nous cherchons notre gîte Aubrac Hôtel où nous allons être dans un grand dortoir. Nous choisissons notre lit et prenons une bonne douche avant de ressortir pour aller à La Poste et boire une bonne bière. Puis nous décidons d'aller rencontrer le prêtre de l'église afin d'obtenir le tampon du village et nous assistons à la messe. Le prêtre nous demande aussi si nous pouvions faire une lecture pendant la cérémonie, nous acceptons évidemment cette invitation. Après la messe nous rentrons et nous dînons avec deux autres compagnons de marche, au menu bon steak de l'Aubrac, servit évidemment avec de l'aligot.

Album de photos : 4ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : De Saint Alban de Limagnole à Aumont Aubrac (16,3 kms)
Altitude :De Saint Alban de Limagnole à Aumont Aubrac

DSC_0672.tbSamedi 4 octobre 2015 : Nous quittons le gîte vers 8h30, après un bon petit déjeuner, aujourd'hui sera une grande journée de randonnée assez mouvementée par le temps affreux que nous allons avoir. Présage de cette terrible journée, ma poche d'eau s'est percée dans mon sac à dos et elle s'est pratiquement vidée. Heureusement que les sacs Deuter sont bien pensés, la poche était dans un compartiment du sac à dos, donc je n'ai eu qu'une petite partie des affaires mouillées. Après ce petit désagrément nous achetons une bouteille d'eau et des victuailles pour le repas, puis nous commençons la randonnée. Nous quittons Aumont Abrac, nous passons devant la gare, nous passons aussi l'autoroute A75, dite "la méridienne". Nous marchons encore quelques kilomètres à travers bois, au bout d'un moment nous croisons un autre chemin de randonnée, celui-ci fait le tour de l'Aubrac. Nous traversons le village de la Chaze de Peyre et nous nous arrêtons quelques instants à une belle petite chapelle coincée entre deux routes : la chapelle Bastide. Puis nous continuons notre chemin en traversant un autre village : Lasbros. Nous continuons quelques kilomètres à travers bois et nous commençons un long trajet sur le plateau désertique de l'Aubrac. Effectivement sur ce plateau il n'y a rien, à part des champs entourés de murets en pierre et des vaches, c'est tout ! Pas un arbre à  l'horizon, ni de maisons, un vrai désert ! Le ciel devient de plus en plus menaçant et la pluie ne tarde pas à s'inviter. Nous continuons à marcher sans nous arrêter, car la pluie ne cesse de tomber et les gouttes deviennent de plus en plus grosses. Nous continuons seuls à marcher, au loin personne, c'est un peu angoissant, heureusement qu'avec le GPS, le tracé est bien marqué. Nous continuons à marcher, vers midi, il sera impossible pour nous de nous arrêter, nous mangerons une seule banane sous l'unique arbre des environs. En début d'après-midi le temps est de plus en plus terrible. Nous serons même obligés pendant un bon quart d'heure de nous arrêter, et de nous coucher sur le sol, un orage violent de grêle est au dessus de nous, l'atmosphère n'est pas rassurant ! Nous attendons encore un peu, puis nous repartons, nous sommes complètement trempé et transis de froid. Heureusement que les affaires sont bien protégées dans le sac. Nous arrivons enfin après cette terrible traversée de l'enfer, comme c'est appelé ici, au petit hameau de Montgros. Nous nous arrêtons quelques instants pour reprendre des forces, puis nous continuons à marcher pendant deux à trois kilomètres afin d'arriver enfin à notre destination du jour : Nasbinals. Nous allons tout de suite au gîte Lô d'ici, nous sommes contents d'arriver pour enfin enlever nos affaires de pluies entièrement trempées. Nous sommes accueillis par une gentille dame très accueillante qui nous montre notre chambre, nous attendrons aussi notre ami allemand, qui a décidé de partir seul aujourd'hui. Lui non plus n'a pas trainé, il sera là une demi-heure après nous. Nous nous changeons et nous nous reposons. Puis vers 19h, nous allons boire une bière bien méritée pour nous remonter de cette terrible journée. Au moment du repas, nous montons au premier étage du bar, dans la salle de restaurant où nous aurons un bon dîner typique de l'Aubrac.

Album de photos : 5ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : D'Aumont Aubrac à Nasbinals (26,6 kms)
Altitude : D'Aumont Aubrac à Nasbinals

DSC_0729.tbDimanche 5 octobre 2015 : Nous démarrons cette petite journée de randonnée par un très beau soleil, contraste avec la journée de la veille. Nous rejoignons le parvi de l'église de Nasbinals afin de dire au revoir à un couple que nous avions rencontrés au Puy en Velais. Nous nous sommes dis que nous ferons ensemble la prochaine étape au mois d'avril prochain. Après les au revoir, nous quittons Nasbinals et nous continuons notre chemin à travers champ, toujours sur le plateau désertique de l'Aubrac. Après deux heures de marche nous arrivons à la fin du plateau. Le paysage est saisissant à cet endroit et très brutale. D'un côté vous avez les longues plaines désertiques de l'Aubrac et en descendant de quelques dizaines de mètres vous avez dans une nature complètement différente : des arbres et des champs cultivés verdoyants et quelques maisons. D'ailleurs à l'endroit où nous sommes une pancarte indique "le bout de l'enfer". Sur cette pancarte est raconté qu'autrefois les pélerins traversant par des hivers froids ou des températures caniculaires, avaient un soulagement et heureux en voyant enfin la belle nature s'offrir à eux, nous les croyons évidemment. Nous descendons dans la vallée pour rejoindre le village d'Aubrac. Ce village fut construit au XIIème siècle par l'apparition d'un hôpital monastique. Il existe encore aujourd'hui quelques bâtiments, une église et une haute tour. Nous traversons ce village et nous continuons notre chemin quelques kilomètres plus loin pour s'arrêter dans un champ afin de grignoter un fromage avec du pain et quelques fruits. Nous repartons et nous continuons à marcher dans la vallée pour arriver au village de Saint Chely d'Aubrac, DSC_0761.tboù nous allons chercher un gîte pour la nuit, nous tombons sur le Relais Saint Jacques. Nous trouverons une petite maison d'hôtes en plein milieu du village, entretenue par une petite famille chaleureuse et accueillante. En fin d'après-midi nous ressortons pour aller visiter le village et allons tamponer notre crédential à la paroisse. Le soir nous aurons un bon dîner de poisson et de riz.

Album de photos : 6ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : De Nasbinals à Saint Chèly d'Aubrac (17,9 kms)
Altitude : De Nasbinals à Saint Chély d'Aubrac

DSC_0804.tbLundi 6 octobre 2015 : Nous quittons le gîte vers 8h30, nous traversons le village de Saint Chely et nous passons le vieux pont en pierre des pélerins, datant du Moyen Age et qui a été classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Nous montons sur l'autre versant, de là nous avons une très belle vue, au dessus du cimetière sur le village de Saint Chely. Nous continuons notre chemin sur une dizaine de kilomètres à travers champs et bois. Puis nous arrivons en fin de matinée au beau village médiéval de Saint Côme d'Olt. Nous entrons dans le coeur de ce village, la pluie commence à tomber, nous cherchons rapidement une supérette et de quoi manger. Les commerces sont malheureusement fermés et la pluie redouble d'intensité, nous décidons donc de nous arrêter dans une brasserie. Nous resterons une bonne heure à l'abri et nous aurons un bon repas de saucisses avec de l'aligot. Au bout d'un moment une bonne dizaine de pélerins s'arrêterons aussi comme nous au même endroit pour profiter de la chaleur de ce restaurant. Nous quittons la brasserie en début d'après-midi avec les éclaircies qui sont revenues et nous traversons de nouveau le village. Puis nous passons le pont médiéval et nous admirons la très belle vue sur le village de Saint Côme. Nous quittons la route principale et nous marchons pendant plusieurs kilomètres sur une petite route de campagne. Nous arrivons à un croisement où nous empruntons un chemin sur la gauche qui nous fait arriver à très belle petite église  : l'église de Perse. DSC_0814.tbCette petite église romane a été édifié en 730, à l'endroit même où Saint Hilarian a été décapité par les Sarrasins. En grès rose et blanc, sur le portail de l'église, se trouve un timpan-linteau magnifique, représentant la Vierge entourée des dix apôtres. La signification de ce linteau est le jugement d'une âme. A l'intérieur nous pouvons admirer les peintures encore très biens conservées, datant du XIIème siècle. Nous quittons cette église, en traversant le petit cimetière et nous rejoignons la route, nous allons marcher pendant deux kilomètres environ, afin d'arriver dans la petite ville d'Espalion. La particularité de cette ville est le très beau pont du Moyen Age qui traverse le Lot, mais aussi toutes les maisons, qui longent les rives de cette rivière. Nous arrivons au gîte Au fil de l'Eau, qui se trouve au coeur de la ville, nous sommes accueillis par une très gentille dame, qui nous montre notre chambre. Nous ressortons pour aller à l'office du tourisme se trouvant juste à côté afin d'avoir notre tampon sur la crédential. Puis nous allons faire un petit tour en ville, voir l'église et nous allons dîner dans une grande brasserie.

Album de photos : 7ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) :De Saint Chèly d'Aubrac à Espalion (23,1 kms)
Altitude : De Saint Chély d'Aubrac à Espalion

DSC_0920.tbMardi 7 octobre 2015 :  Nous partons du gîte vers 9h00, nous logeons une partie du Lot et nous sortons de la ville d'Espalion, le temps est maussade. Nous arrivons quelques kilomètres plus loin au village de Saint Pierre, nous nous arrêtons pour admirer de l'extérieur la belle chapelle et le château. Puis nous reprenons le chemin pour monter 200 mètres plus haut et nous nous retrouvons sur un beau plateau. De là nous avons une belle vue sur la vallée, d'un côté Espalion et de l'autre sur le cour du Lot. Nous allons marcher encore quelques centaines de mètres sur ce plateau puis nous redescendons au niveau de la rivière. Au passage nous passons une belle petite chapelle, où j'ai remarqué une belle petite prière des pélerins, dont voici le texte :

 "A la fin de sa vie un homme regarda en arrière et vit que, tout le long du chemin il y avait quatre empreintes de pas sur le sable, les siennes et celles de Dieu. Mais dans les moments difficiles, il n'y avait plus que deux ! Très surpris et même peiné, il dit à Dieu : "je vois que c'est justement dans les moments difficiles que tu m'as laissé seul... Mais non ! Lui répondit Dieu. Dans les moments difficiles, il n'y avait seulement les traces de mes pas à moi, parce qu'alors... je te portais dans mes bras... "

Après cette beau texte qui nous laisse une petite émotion, nous repartons sur du plat cette fois-ci pendant plusieurs kilomètres et nous arrivons à un petit village pittoresque : le village de Verrières, avec son beau château du XVème siècle. Nous le traversons et nous montons dans la forêt sur les hauteurs du Lot, puis nous débouchons soudain sur un autre très beau village, celui d'Estaing. DSC_0902.tbNous descendons de nouveau et nous traversons le pont du Moyen Age qui surplombe le Lot, puis nous entrons au coeur du village. Ce dernier est dominé par son célèbre château datant du XVème siècle, il a été racheté en 2005 par l'ancien président : Valéry Giscard d'Estaing. Il est midi et nous commençons à avoir faim, nous remontons la rue principale en quête de quelques victuailles. Malheureusement nous trouverons tous les commerces fermès. A la fin du mois septembre et de la saison de pélerinage, beaucoup de commerçants prennent leurs vacances à ce moment-là. Donc nous n'aurons pas grand chose à nous "mettre sous la dent" pour midi, seul un morceau de pain et de l'eau, enfin nous pouvons être considérés comme de vrais pélerins ! Nous avons décidé aussi au départ de nous arrêter pour visiter le château, mais il fallait attendre la réouverture à 14h et nous avions encore beaucoup de chemin, finalement nous repartons et quittons Estaing. Nous longeons encore une partie du Lot en marchant sur une petite route, puis nous aurons une grande montée de plus de 400 mètres pour arriver au hameau de Montegut. La montée sera dure surtout que nous n'avons pratiquement rien manger ce midi et nos forces ont vraiment diminuées. En haut nous continurons notre randonnée pendant sept kilomètres à travers la campagne. Nous traversons de beaux hameaux comme celui de Le Mas, Massip et nous arrivons en fin d'après-midi juste avant un bel orage au gîte Pôle Touristique Bellevue du village de Golinhac. Ce fut une belle journée de randonnée, certainement la plus longue du séjour. En fin de journée nous ressortons pour aller à la supérette du coin, car nous avions décidé de nous préparer un repas pour ce soir. Nous serons en fin de compte cinq personnes à dîner au gîte. Au menu un bon plat de spaghettis que nous allons finir sans problème.

Album de photos : 8ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : De Espalion à Golinhac (28 kms)
Altitude : De Espalion à Golinhac

DSC_0956.tbMercredi 8 octobre 2015 : Nous démarrons cette dernière journée de randonnée du séjour en quittant le gîte, après un bon petit déjeuner avec du bon pain frais et faire tamponner notre crédential. Nous passons à l'épicerie pour acheter quelques victuailles et nous partons. Nous traversons une partie du village et nous marchons pendant plusieurs kilomètres sur une route communale. Nous traversons aussi de beaux petits hameaux comme : les Albusquiès, Campagnac, Carboniès afin d'arriver au village d'Espeyrac. Nous nous promenons dans le centre du village et nous entrons dans la belle petite église pour faire une petite prière. Nous quittons le village et nous montons vers les hauteurs d'Espeyrac. Nous marchons encore pendant quelques kilomètres et nous arrivons au village médiéval de Senergues. Nous nous arrêtons une nouvelle fois dans la très belle église et nous admirons aussi le château, construit vers le XIIIème siècle, dont la tour carrée fut édifiée pendant la guerre de Cent Ans. Nous passons ce village et nous continuons notre randonnée sur les crêtes. Vers une heure de l'après-midi nous nous arrêtons pour déjeuner, au menu : pain, fromage et un bon verre de vin rouge pour le dernier jour. Il nous reste quelques kilomètres et nous arrivons en fin d'après-midi à notre destination de la 1ère étape : Conques. DSC_1004.tbNous descendons dans ce village célèbre et qui est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Nous irons au gîte de l'abbatiale de Sainte Foy. Après l'enregistrement nous allons au dortoir déposer nos sacs. Avant de les laisser, les hospitaliers nous fournissent un sac en plastique pour protéger le sac à dos des punaises de lit. Nous sortons du gîte et nous allons visiter l'abbatiale. Nous entrons dans cette magnifique église par le porche principale, où je vous conseille de vous arrêter quelques minutes afin d'observer le timpan-linteau de toute beauté. Nous faisons le tour de l'église, nous admirons les très beaux vitraux, faits dans les années 90 par le peintre Pierre Soulage, célèbre pour ses tableaux-tryptiques noirs. Nous passons les différentes chapelles jusqu'à celle de Saint Jacques où nous nous arrêtons quelques instants pour une prière et remercier Dieu pour ce début du pélerinage qui a été très beau et émouvant. Au passage nous avons vu caché dans le Choeur les reliques de Sainte Foy. Après la visite de l'abbatiale nous allons faire un tour rapide du village et nous rentrons au gîte pour nous reposer un peu. Nous sortons vers 18h et nous allons assister aux Vêpres dans l'église. Nous  sortons vers 19h pour dîner au restaurant Saint Jacques avec quelques pélerins avec qui nous avions débutés ce séjour et que nous allons quitter demain. Après ce succulent dîner nous sortons vers 21h00 et nous allons rejoindre le parvi de l'église, de là un des frères de la communauté commente le tympan chaque soir. Ensuite à l'issu de cette présentation un peu théâtrale nous entrons dans l'église magnifiquement illumée pour écouter pendant une heure un concert d'orgues. Nous terminons cette belle journée dans ce lieu magnifique où nous nous rappelons tous les bons souvenirs de la semaine que nous venons de passer.

Album de photos : 9ème jour de pélerinage
Fichier tracé GPX à télécharger (GPS Garmin) : De Golinhac à Conques (22,3 kms)
Altitude : De Golinhac à Conques

DSC_1083.tb Jeudi 9 octobre 2015 : Nous nous réveillons vers 7h00, déjà quelques personnes sont parties du dortoir assez tôt ce matin. Après la toilette, nous descendons dans le beau réfectoire pour prendre le petit déjeuner. Nous décidons Pierre et moi d'accompagner pendant quelques kilomètres notre ami allemand qui va continuer seul le chemin jusqu'à Figeac. Nous, nous repartons en début d'après-midi pour Paris. Nous traversons une nouvelle fois le village et nous descendons vers le vieux pont romain, qui a été classé aux patrimoines de l'UNESCO. Nous traversons ce magnifique pont et nous arrivons au début de la montée de plus de 500 mètres. Nous gravissons cette montagne et à mi-parcours nous arrivons à la petite chapelle de Sainte Foy qui domine entièrement le village de Conques. La vue est splendide, nous continuons la montée et en arrivant sur le plateau, il est temps pour de faire demi-tour et surtout de faire nos adieux à David. Nous le quittons avec un peu de tristesse, mais nous nous sommes fait la promesse que l'an prochain, nous continuerons le chemin avec lui. Nous redescendons et nous revenons à Conques. Nous allons visiter le petit musée consacré aux trésors de Conques, seul musée en France à posséder un grand nombre d'objets religieux de l'époque Médiévale. DSC_1093.tbCes objets tout en or et incrustés de pierres précieuses sont bien conservés et vraiment très beaux. Au fond de la salle vous verrez aussi l'objet le plus précieux, le reliquaire de Saint Foix. Ce reliquaire renferme encore un morceau de crâne de la Sainte. Après la visite nous allons déjeuner dans une crêperie en face du parvi et nous allons chercher nos sacs au gîte. Puis nous ressortons attendre le taxi qui nous emmène à la gare de Saint Christophe Vallon. Nous apprendrons en arrivant à la gare qu'il y avait une grève de train ce jour. Ce qui nous oblige de prendre un car qui mettra près de trois heures pour arriver à la gare de Brive la Gaillarde. Nous prendrons le train ver 19h00 et nous arrivons à Paris à 23h00.

Album de photos : Dernier jour à Conques

<Article suivant - 2ème étape : De Conques à Moissac>

© Arnaud BERNARD - Visitez le site et donnez votre avis

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Quelle est la quatrième lettre du mot yuzinn ? :

Accueil > Saint Jacques de Compostelle, France > Saint Jacques de Compostelle - Du Puy en Velais à Conques (205 kms) - 1ère étape